autres articles

5 et 6 décembre 2017 - EXERCICE DE SURETE A LA CENTRALE DE DAMPIERRE EN BURLY

04/12/2017 18:50
EXERCICE DE SURETE A LA CENTRALE DE DAMPIERRE EN BURLY 5 et 6 décembre 2017   Les 5 et 6 décembre 2017, les pouvoirs publics et EDF organisent un exercice à dominante « sûreté nucléaire » le 5 et à dominante « sécurité civile » le 6, avec le CNPE. Cet exercice national se propose de tester les dispositifs de la chaîne d'alerte, de commandement et de gestion de crise qui seraient déployés par les pouvoirs publics et EDF pour protéger la population en cas d'accident nucléaire ! A partir d'un scenario fictif, inconnu des services en présence, le CNPE simulera – sous l'autorité du préfet - un accident technique qui nécessitera la mise en œuvre des dispositions prévues par son plan d'urgence interne (PUI) ainsi que celles contenues dans le plan particulier d'intervention (PPI) des pouvoirs publics. Mardi 5, il s'agira d'un « exercice sur table » entre...

Nucléaire : Comment les habitants vivent au pied des centrales

02/12/2017 21:08
Publié le jeudi 23 novembre 2017 - VSD - Sylvie Lotiron Alors que le gouvernement vient de reculer sur ce sujet, nous avons rencontré des habitants qui résident à proximité de la centrale de Belleville-sur-Loire (Cher), placée sous surveillance renforcée depuis septembre. Les trois retraités sont venus se réchauffer aux derniers rayons du soleil en bord de Loire, face aux cheminées de la centrale. Les « deux machins » crachent leur vapeur. Ils ne les voient « même plus, depuis le temps ». De toute façon, il leur « faut bien subir ». À l’époque de la construction de la centrale, dans les années quatre-vingt, Nicole avait signé des pétitions contre son implantation. Plus tard, Mireille aurait bien vendu sa maison, mais on ne lui a proposé « pas même de quoi s’acheter une cage à lapins ». Le nucléaire, ils n’y connaissent rien. Et ne se sentent « pas...

Festival d'Alternatives Alimentaires

20/11/2017 20:39
Festival d'Alternatives Alimentaires mercredi 15 et samedi 18 novembre  ORLEANS

Forum social mondial antinucléaire à Paris 2,3,4 novembre 2017

14/11/2017 20:04
Avec ce lien, vous trouverez  la plupart des ateliers et plénières  qui ont eu lieu  pendant ce forum ; nous étions plusieurs de la région à y avoir participé , soit pour l'organisation, soit en tant  que bénévoles et/ouparticipants .   FSMA2017_restitutions_videos.pdf (512307) ou i ci    

En marche vers le crime nucléaire- sur Mediapart

19/10/2017 22:00
  PAR JEAN-MARIE MATAGNE   Dans leur longue marche vers la mise en service de l’EPR de Flamanville, EDF et le gouvernement viennent de franchir une étape décisive, avec la bénédiction du Conseil d’Etat en date du 16 octobre. Chacun sait aujourd’hui que l’EPR n’est pas seulement un gouffre financier, un modèle de gabegie, d’incurie, de tromperies, de dissimulations et de détournements, mais encore une aberration technologique, un condensé de malfaçons, et la plus belle promesse de catastrophe nucléaire civile, dont Fukushima n’a pas suffi à détourner la folie des dirigeants français. Un seul homme semble encore l’ignorer, mais à lui seul il va sauver l’EPR du néant. C'est le chef de l’Etat, le chef de chez les chefs. Il est en marche, il arrive, et le Conseil d’Etat vient de lui dégager la voie. Voici pourquoi et comment. Le 12 décembre 2005, un arrêté...

Risque de perte d'eau sur 29 réacteurs

16/10/2017 20:13
.L’ASN classe au niveau 2 de l’échelle INES un événement significatif pour la sûreté relatif à un risque de perte de la source froide pour les réacteurs des centrales nucléaires de Belleville-sur-Loire, Cattenom, Chinon, Cruas, Dampierre-en-Burly, Golfech, Nogent-sur-Seine, Paluel, Saint-Alban et Saint-Laurent-des-Eaux. 29 réacteurs de 900 MWe et de 1 300 MWe sont concernés par cet événement. La source froide des réacteurs pourrait en effet être perdue du fait de l’indisponibilité des pompes du circuit d’eau brute secourue (SEC[2]) des réacteurs résultant de l’inondation interne due à une rupture, en cas de séisme, de tuyauteries des systèmes d’alimentation en eau du réseau de protection contre l’incendie (circuit JPP) et de filtration d’eau brute (circuit SFI ou CFI). L’insuffisance de résistance au séisme d’une tuyauterie JPP a été initialement détectée...

A propos de l'EPR : dossier

14/10/2017 20:23
  15 articles et communiqués  sur l'enjeu de la mise en service de l'EPR de FLamanville et l'acier défectueux du couvercle de la cuve :   Le NouvelObs 24.11.2016 ou Nucléaire : enquête sur le scandale de la forge du Creusot - L'Obs (+++) Cuve de l’EPR de Flamanville : l’incroyable légèreté d’Areva et EDF (+++) L’ASN présente sa position sur l’anomalie de la cuve du réacteur EPR de Flamanville EPR : qui fera cesser le scandale ? EPR de Flamanville et acier de Creusot Forge : l'abcès ne va pas tarder à crever Défauts de la cuve EPR : les experts s’inquiètent depuis 2006 – Actu Environnement Le couvercle de l’EPR est autorisé pour sept ans, malgré ses défauts de sûreté - Reporterre EPR de Flamanville: une décision inaudible de l’ASN - Journal de l’environnement Nucléaire : le "récit" qui doit sauver l’honneur de l’ASN, la...

Validation de la cuve défectueuse du réacteur EPR

12/10/2017 20:19
Publié le 11 octobre 2017 -  www.observatoire-du-nucleaire.org L’Autorité de "sûreté" nucléaire s’est soumise à EDF - La Justice peut encore éviter son humiliation par EDF et l’ASN Comme l’a prévu de longue date l’Observatoire du nucléaire, l’Autorité de "sûreté" nucléaire (ASN) s’est finalement soumise aux exigences d’EDF et a validé l’utilisation de la cuve du réacteur EPR en construction à Flamanville (Manche) alors que cette dernière présente de graves malfaçons.   Outre la caractère totalement irresponsable (et même criminel) de cette décision, il s’agit aussi d’une leçon donnée aux organisations pseudo écologistes qui accréditent de façon ridicule le mythe d’une ASN "intransigeante" et "indépendante", et qui participent même à de courtoises entrevues au lieu de se battre bec et ongle contre l’industrie nucléaire et ses séides et cautions comme l’est...

Feu d'artifice à la centrale de Cattenom par des militants de Greenpeace

12/10/2017 20:18
Plusieurs militants de l'association Greenpeace France se sont introduits jeudi 12 octobre vers 5h30 du matin à l'intérieur du périmètre de la centrale nucléaire de Cattenom, en Moselle. Les militants ont allumé un feu d'artifice à proximité de la piscine d'entreposage du combustible usé, pour "dénoncer la fragilité et l'accessibilité de ces bâtiments pourtant chargés de radioactivité".  "Le feu d'artifice a duré pendant 2 minutes et 30 secondes", a précisé sur franceinfo Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire chez Greenpeace. Les gendarmes sont intervenus et ont arrêté les militants. Cette action coup de poing fait suite à la publication mardi 10 octobre d'un rapport de Greenpeace France sur la sécurité nucléaire. Il pointe du doigt  l'extrême fragilité des piscines de combustible qui sont mal protégées face...

Risque terroriste : des failles dans la sécurité des centrales nucléaires

11/10/2017 20:10
10 octobre 2017. Durant dix-huit mois, Greenpeace a fait travailler des experts internationaux sur la protection de notre parc nucléaire face au risque terroriste. Les conclusions sont inquiétantes. Ils sont sept. Sept experts des questions nucléaires et du terrorisme, mandatés par l'ONG de défense de l'environnement Greenpeace pour échafauder les pires scénarios d'attaques sur nos 19 centrales nucléaires. Objectif : identifier les failles de sécurité, et alerter les pouvoirs publics et EDF, l'exploitant de notre parc nucléaire, sur le danger que cela représente. Sauf que les conclusions du rapport sont tellement alarmistes que les experts et Greenpeace, pourtant rompus aux hypothèses les plus inquiétantes, ont décidé de ne rendre publique ce mardi matin qu'une version « light », expurgée des informations les plus sensibles. « Il s'agit d'alerter l'opinion et les pouvoirs...

L’ASN demande l’arrêt de la centrale du Tricastin

30/09/2017 20:56
LE MONDE -  28.09.2017   L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a annoncé, jeudi 28 septembre, avoir exigé d’EDF l’arrêt, « dans les délais les plus courts », des quatre réacteurs du Tricastin (Drôme). Motif invoqué pour cet arrêt provisoire : les risques d’inondation de la centrale située non loin du Rhône. Le « gendarme du nucléaire » précise que sa décision intervient après la déclaration, en août, d’un « événement significatif pour la sûreté » par EDF. L’opérateur de cette centrale, l’une des plus anciennes du parc français, jugeait qu’en cas de séisme, il existait un risque de rupture d’une partie de la digue du canal de Donzère-Mondragon protégeant le site. Un risque relevé il y a déjà dix ans… L’ASN souligne que « l’inondation pourrait conduire à un accident de fusion du combustible nucléaire des quatre réacteurs et...

601 écarts de conformité sur 12 réacteurs en France

20/09/2017 20:27
Revue des dossiers de fabrication de douze réacteurs par l'ASN EDF a transmis, à partir de juillet 2017, les bilans de la revue des dossiers de fabrication de douze réacteurs (Chooz B2, Paluel 4, Saint-Laurent-des-Eaux B2, Penly 1, Cruas 3, Dampierre 3, Belleville 2, Tricastin 3, Chinon B3, Nogent 1, Gravelines 2 et Bugey 3) dont le redémarrage, à la suite d’un arrêt pour renouvellement du combustible, est prévu entre septembre et novembre 2017.  A ce stade, cette revue a conduit à la détection de 601 écarts de conformité. L’ASN analyse les bilans transmis par EDF avant le redémarrage de ces réacteurs, soumis à son autorisation. (Cette revue étendue a pour objectif de détecter tout élément constituant un écart, soit par rapport aux exigences du référentiel technique choisi par le fabricant ou aux exigences internes à l’usine, soit aux exigences contractuelles ou réglementaires...

Grand Carénage : lancement d’une instance régionale de concertation et de coordination

26/08/2017 22:07
Publié le 25/08/2017 sur le site EDF   Entourés du Secrétaire régional aux affaires régionales (SGAR) du Centre-Val de Loire, Claude Fleutiaux, du Président du Conseil régional, François Bonneau, et du Président régional de la CCI, Antoine Bonneville, EDF a présenté mercredi 23 août dans les locaux de la centrale de Belleville-sur-Loire (Cher) les enjeux du Programme « Grand Carénage » devant une cinquantaine d’acteurs régionaux et locaux du développement économique du Centre-Val de Loire. A la tribune, de gauche à droite : Antoine Bonneville, Claude Fleutiaux, François Bonneau et les représentants d’EDF Jean-Paul Combémorel (délégué régional) et Jean-Marie Boursier (directeur de la centrale de Belleville). Le « Grand Carénage » des centrales nucléaires d’EDF est un programme industriel national qui porte sur des investissements et des travaux de...

Fuite en avant de la recapitalisation d’Areva

29/07/2017 20:29
Fuite en avant de la recapitalisation d’Areva 28 juil. 2017 Par Les invités de Mediapart Blog : Le blog de Les invités de Mediapart D'ici à la fin du mois, l'État est censé réinjecter encore 2,5 milliards d'euros dans Areva, alors même qu'il ne cesse de couper dans d'autres budgets (aides au logement, aide au développement...), le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce cette situation.   Nous ne voulons pas remplir le tonneau percé des Danaïdes ! 4,5 milliards d’euros : c’est le montant des économies que le gouvernement prétend réaliser sur le budget de l’État… Et c’est aussi la somme qu’il doit consacrer à la recapitalisation des différentes entités d’Areva cette année. Le 12 juillet, l’État a injecté 2 milliards d’euros au capital d’Areva SA. Il doit encore abonder NewCo, le « Nouvel Areva », de 2,5 milliards d’ici fin juillet. Il faut...

Les Burlesques du 11 au 13 août 2017

21/07/2017 21:02
Les Burlesques du 11 au 13 août   La lutte pour empêcher l'implantation du centre d'enfouissement de déchets radioactifs à Bure continue de plus belle ! Surtout que - une fois n'est pas coutume - l'IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) donne raison aux opposants : http://sortirdunucleaire.org/CIGEO-Bure-l-Institut-de-Radioprotection-et-de   et le Néolithique vient embarrasser sérieusement l'ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) Edition de Bar-Le-Duc | Un site archéologique sur Cigéo !    

Coup de gueule de Bruno Lemaire contre Areva

14/07/2017 20:31
Bruno Le Maire s'en prend à l'ancienne direction d'Areva (video) MERCREDI 12 JUILLET 2017 Ils étaient très attendus. Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des finances, et Gérald Darmanin, ministre de l’action et des comptes publics étaient auditionnés, ce mercredi, par la commission des finances du Sénat.  ... Interrogé sur la recapitalisation d’Areva, Bruno Le Maire s’en est violemment pris à l’ancienne direction du groupe, avant que Philippe Varin ne devienne président du conseil de surveillance du groupe en 2015. La gestion d’Areva était alors « un véritable scandale républicain. Ce n’est même pas de la mauvaise gestion, c’est de la dissimulation systématique et je trouve cela propre révoltant (…) je me permets de taper du poing sur la table car je n’accepterai pas que les deniers publics soient aussi mal gérés (…) ce qu’il s’est passé sur Areva et...

Une figure de la Polynésie, spécialiste des conséquences des essais nucléaires : Bruno Barillot

09/06/2017 21:28
Bruno Barillot, qui avait lutté contre les essais nucléaires, est décédé 29 mars 2017 Bruno Barillot, chercheur et ardent opposant aux essais nucléaires, est décédé samedi 25 mars à l’hôpital du Taaone, à Papeete, en Polynésie française, des suites d’une longue maladie. Il aurait eu 77 ans le 9 avril prochain. Bruno Barillot, originaire de Lyon, était un prêtre catholique. Dans les années 60 et jusque dans les années 90, la France procède à 210 essais nucléaires. Alors en fonction au sein du clergé, Bruno Barillot interpelle l’église à ce sujet mais il n’est pas entendu. Ses convictions ne sont alors plus en adéquation avec son sacerdoce, il décide de démissionner et de débuter des recherches sur les essais nucléaires français. Après plusieurs années au sein d’organisations anti-nucléaires, il arrive en Polynésie dans les années 90 en tant que journaliste à...

Les incidents à la centrale de Belleville sur Loire

29/05/2017 22:53
  Les incidents à la centrale de Belleville sur Loire L'unité de production n°2 de la centrale de Belleville-sur-Loire a été reconnectée au réseau électrique dans la nuit du 1er au 2 avril. Elle avait été mise à l’arrêt le samedi 1er avril à 18h, suite au déclenchement de la turbine lors d’un essai périodique. Cette mise à l'arrêt a permis d'effectuer un diagnostic précis et de réaliser des essais pour s’assurer de la disponibilité des circuits. Le vendredi 31 mars 2017, l'unité de production n°1 de la centrale de Belleville-sur-Loire a été reconnectée au réseau électrique dans la soirée.  Elle avait été mise à l’arrêt dans la nuit du 30 au 31 mars conformément aux procédures d'exploitation, suite à la détection d’un dysfonctionnement sur un matériel lors d’un essai programmé. Le  14  mars  2017,  conformément  aux  mesures ...

57e anniversaire des essais nucléaires de Reggane

07/05/2017 19:36
La Ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme (Laddh) compte saisir la cour pénale internationale de La Haye pour crimes contre l'humanité commis par l'état français à Reggane, au sud de l'Algérie. A la veille du 57e anniversaire de la commémoration des essais nucléaires commis par la France le 13 février 1960, le secrétaire national de la Laddh (Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l'Homme), Houari Kaddour, a annoncé dans un communiqué rendu public, hier, que son organisation «déposera plainte contre la France pour crimes commis contre l'humanité», pour toutes les conséquences des essais nucléaires et pour son mépris face à toutes les maladies endurées par les Algériens. L'explosion de Reggane, jugée comme la plus grande et la plus dangereuse des essais nucléaires, est l'équivalent de trois bombes d'Hiroshima. La Laddh tente d'alerter l'opinion publique...

Bure : le projet remis en question par des scientifiques

18/04/2017 20:43
Stockage de déchets nucléaires à Bure : le projet remis en question par des scientifiques Franceinfo – France Télévisions - publié le13/04/2017 | 18:59   Sans uranium, il n'y aurait pas de centrale nucléaire. Ce métal radioactif que l'on trouve sous terre est utilisé pour produire notre électricité. Si 96% du combustible usé est réutilisé, il reste des déchets non recyclables et dangereux pour l'environnement. À Bure (Meuse), le projet d'enfouissement de déchets nucléaires Cigéo devrait commencer en 2035. Le principe : emprisonner les déchets dans du verre en fusion, les couler dans des cylindres en acier inoxydable et les entreposer dans des galeries à 500 mètres sous terre. Des risques d'explosion Pour certains scientifiques, les déchets entreposés à Bure pourraient produire une énorme quantité d'hydrogène, un gaz explosif. "On a cumulé des facteurs de risque...
Objets: 1 - 20 Sur 110
1 | 2 | 3 | 4 | 5 >>

Fessenheim 26 avril 2015