Bienvenue sur notre site

Retrouvez tous les articles édités en utilisant la case blanche de recherche par mot, en haut et à droite de la page d'accueil (abréviations à éviter ) et n'hésitez pas à nous contacter  !

Dans le menu "Actions/Actus" : nos actions locales et les articles d'actualité nucléaire.

Ci-dessous nos dernières actualités importantes.

 

 

"La bombe" - Arte mardi 7 août à 20h50

Etats-Unis (2015)

En 1941, la découverte allemande de la fission nucléaire pousse les Américains à se lancer dans une course effrénée pour contrer la menace d'une arme de destruction massive. Avec l’aide du Royaume-Uni et du Canada, les Etats-Unis initient le projet Manhattan qui sera coordonné par le physicien Robert Oppenheimer. Ce dernier disposera d'un budget colossal de 2 milliards de dollars pour réaliser une bombe. Quelques jours après la réussite des premiers tests, le 16 juillet 1945 au Nouveau-Mexique, le président Truman donne son feu vert pour utiliser l'arme atomique contre le Japon...

Ce documentaire pointu et riche revient sur la genèse de l'arme nucléaire et les nombreux tests réalisés de 1945 aux années 1960. S'appuyant sur de nombreux témoignages, il regorge d'archives rares et d'images époustouflantes que le réalisateur a pu exploiter grâce à la déclassification récente dont elles ont fait l'objet.

 

La canicule contraint EDF à arrêter certains réacteurs nucléaires, faute de refroidissement

 

EDF a arrêté une centrale nucléaire et baissé la puissance de certains réacteurs en bord de Rhône afin d'éviter une surchauffe due à la canicule.

 

Centrale nucléaire de Saint-Alban

Le réacteur Saint-Alban 1 (Isère) a été mis à l'arrêt le 2 août 2018 matin en raison d'un manque de refroidissement causé par la canicule. Il pourrait repartir à la mi-journée.

PASCAL GUYOT / AFP

La canicule a aussi un impact sur le refroidissement des centrales nucléaires, qui utilisent des eaux fluviales ou de l'eau de mer afin de refroidir leurs circuits. C'est ainsi qu'EDF a arrêté, le 2 août 2018 au matin, un réacteur nucléaire, et diminué la puissance de 2 autres. Ces réacteurs se situent en effet le long du Rhône, touché par une vague de chaleur exceptionnelle, comme le montre notre carte interactive.

Limiter le dégagement de chaleur, nocif pour la faune et la flore aquatiques

"On a choisi d'arrêter ou de moduler la puissance de certains réacteurs pour des contraintes environnementales", a expliqué une porte-parole de l'électricien à l'AFP. Le réacteur Saint-Alban 1, en Isère, était ainsi à l'arrêt jeudi 2 août 2018 au matin mais devait repartir à la mi-journée, selon l'électricien. "Cet arrêt permet de respecter les autorisations strictement encadrées de rejets thermiques dans le Rhône. Ces limitations ont été établies sur la base d'études scientifiques, afin d'éviter toute conséquence sur la flore et la faune aquatiques", indique EDF sur le site de la centrale. Les réacteurs de Saint-Alban 2 et Bugey 3 (Ain) ont pour leur part vu leur puissance réduite afin de limiter la température de l'eau.

CIRCUITS. Car l'eau des fleuves peut en effet être utilisée pour refroidir, à travers un condenseur, la vapeur du circuit secondaire. Cette dernière alimente les turbines, leur permettant de produire de l'électricité. Elle ne contient pas de matière radioactive, celle-ci étant limitée au circuit primaire. Mais la température des circuits de refroidissements, dans certains cas rejetés dans les milieux naturels, ne doit pas dépasser une certaine valeur.

 

Circuits d'une centrale nucléaire sans tour aéroréfrigérante / Crédits : IRSN

Selon les températures, d'autres tranches nucléaires pourront également être arrêtées

"A compter du 3 août 2018, les prévisions de température élevées du Rhône en amont des centrales pourraient conduire jusqu'à l'arrêt de 2 tranches à St-Alban et jusqu'à l'arrêt des tranches 2 et 3 de Bugey", avait prévenu EDF le 1er août 2018 sur son site. La canicule s'est installée sur un tiers de l'Hexagone et doit durer plusieurs jours, avec 34 départements placés en vigilance orange par Météo-France. Les températures sont notamment élevées dans la vallée du Rhône.

Cette moindre production nucléaire d'EDF intervient en une période où la demande d'électricité est réduite, malgré la consommation électrique des ventilateurs et climatiseurs. En effet, la baisse de l'activité économique liée aux congés du mois d'août devrait primer. Le pic de l'été de la demande d'électricité a normalement  été atteint le 26 juillet 2018

S.S. avec AFP

L'Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs (ANDRA) a rendu public son inventaire national!

Ce jeudi 12 juillet, l'Andra  a présenté son inventaire national des déchets et matières radioactifs. Le document présente tous les trois ans l'état des stocks, la provenance et la localisation des matières et déchets nucléaires. Cette année, il présente surtout des estimations des quantités de déchets qui seront produites selon différents scénarios d'arrêt, de prolongement ou de renouvellement du parc nucléaire. Il s'agit notamment d'informer les décideurs dans le cadre du débat public sur le plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR) qui démarrera en septembre.
 
lire ci-dessous

https://www.20minutes.fr/planete/2306931-20180712-nucleaire-o-stockes-154-million-metres-cubes-dechets-radioactifs-recenses-france

 
et un regard critique:
ici:

https://www.actu-environnement.com/ae/news/lacunes-scenario-andra-production-dechets-radioactifs-31675.php4#xtor=ES-6

 
et ici, avec vidéo instructive !

https://www.actu-environnement.com/ae/news/lacunes-scenario-andra-production-dechets-radioactifs-31675.php4#xtor=ES-6

 

Barbara Pompili : rapport-choc parlementaire sur les centrales nucléaires : "Une cascade de failles, un recours massif à la sous-traitance"

"Le moindre incident peut avoir des conséquences catastrophiques pour des millions de personnes pendant des milliers d'années"

 jeudi 5 juillet 2018 - La chronique de Léa salamé - Invitée Barbara Pompili (Députée de la Somme et rapporteur de la commission d'enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires)
 

Une commission d'enquête parlementaire (5 mois d'enquête) a préconisé jeudi 33 mesures pour rendre les centrales nucléaires plus sûres face aux risques d'accident et de terrorisme. Une publication qui tombe alors que la France s'interroge sur son avenir énergétique.

Renforcer le rôle de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), contrôler la sous-traitance dans le secteur, envisager d'autres modes de stockage des déchets, mettre plus de gendarmes dans les centrales ou encore publier un programme prévisionnel des réacteurs à démanteler... Les députés se sont attaqués à de nombreux sujets, parfois techniques.

Sommes-nous protégés en cas d'attaque terroriste ? "Aujourd’hui, je ne peux pas répondre de manière catégorique."

La commission avait été lancée début février pour faire le point sur les enjeux de sûreté (éviter les accidents) et de sécurité (contre les actes de malveillance) dans un pays qui compte de 19 installations nucléaires, et l'usine de retraitement de La Hague. Présidée par Paul Christophe (UDI-Agir) et ayant pour rapporteur Barbara Pompili (LREM), ancienne secrétaire d'Etat à la biodiversité, elle avait enchaîné les auditions et les visites de sites pendant cinq mois, jusqu'au Japon.

Le rapport se penche sur la question de la sous-traitance, devenue monnaie courante dans l'industrie nucléaire (80% : fonctionnement et maintenance). Ce qui engendre perte de compétences, perte d'informations, problèmes de contrôle.

Il recommande de "favoriser la réintégration des compétences au sein des entreprises exploitantes afin de contenir le niveau de sous-traitance et de ce fait de mieux maîtriser la conduite des sites".

Les députés préconisent la création d'une délégation parlementaire au nucléaire civil, dont les membres pourraient avoir accès aux informations classifiées nécessaires, à l'image de ce qui se fait déjà dans le domaine du renseignement. Les membres de la commission d'enquête se plaignent d'ailleurs de s'être heurtés au secret défense, invoqué par les pouvoirs publics comme par EDF, notamment sur la question de la résistance à une attaque des piscines où sont entreposés les combustibles irradiés.

La France, qui veut réduire sa dépendance à l'atome, est en effet en pleine élaboration de sa feuille de route énergétique au travers des PPE pour les années 2019-2023 et 2024-2028. Et la question du nucléaire – et des fermetures de réacteurs – est sans aucun doute la plus épineuse du débat. Seule la fermeture de la centrale de Fessenheim a été pour l'instant décidée. Elle semble être en balance avec l'ouverture de l'EPR de Flamanville.

Pour Barbara Pompili, il faut se préparer à la fermeture de centrales (50%), et à Fessenheim, elle est sans cesse repoussée ( mais, officiellement, sa fermeture ne dépend pas de l'EPR !). L’EPR n’est pas prêt et, à Fessenheim, il faut pouvoir se projeter dans l'avenir.

 

Vous avez ici le lien vers les vidéos des auditions de la commission parlementaire Sûreté et sécurité des installations nucléaires

La synthèse du rapport de la commission

Le rapport complet

 

Crash d'un drone superman sur la centrale nucléaire du Bugey

Superman a survolé le 3 juillet la centrale nucléaire du Bugey, à une trentaine de kilomètres de Lyon, avant de venir s’écraser contre le mur de la piscine d’entreposage de combustible usé, accolée au réacteur 2. Il s’agissait en réalité d’un drone à l’effigie du super héros, piloté par des militant-e-s de Greenpeace France qui l’ont volontairement conduit dans le mur.

Quelque temps après, c'était au tour d'un avion radiocommandé de prendre le même chemin. Coup sur coup, deux intrusions symboliques très inquiétantes : elles démontrent une nouvelle fois l’extrême vulnérabilité de bâtiments lourdement chargés en radioactivité.

VOIR LA VIDEO

 

 CHINE : EDF se réjouit du démarrage du 1er EPR à Taishan... mais est-il  "sûr" ?

Voir l'article daté du 18 juin en ligne ci-dessous!

"L'unité 1 de la centrale nucléaire de Taishan, dans la province du Guangdong, a été secrètement mise en service plus tôt ce mois-ci, malgré de nouveaux problèmes identifiés par la National Nuclear Safety Administration de Chine (NNSA) une semaine plus tôt.

Il arrive également moins de six mois après qu'une enquête menée par FactWire a révélé des fissures dans des composants importants du même réacteur, y compris une tête de cuve de réacteur défectueuse qui doit rester en service pendant sept ans...."

lire la suite ci-dessous :

https://www.hongkongfp.com/2018/06/18/130km-hong-kong-taishans-troubled-nuclear-plant-secretly-comes-online-despite-defects/


 

 
 

20 juin 2018 : vague de perquisitions et de mises en gardes à vue à Bure

Ce mercredi 20 juin, outre la perquisition chez Me Ambroselli (avocat des opposants) à Paris, 10 perquisitions ont eu lieu mercredi à la Maison de Résistance à Bure, à Cirfontaines-en-Ornois, à Verdun, à Montier-sur-Saulx, à Commercy, dans deux maisons de Biencourt-sur-Orge, à Ancerville, à Chennevières et à Joinville. Mercredi soir, l’automédia dénombrait dix interpellations, deux personnes sorties, huit garde-à-vue confirmées encore en cours et deux auditions libres. 
 
 
Communiqué de presse commun des diverses mouvements engagés à Bure: 
 

Le 20 juin, plusieurs rassemblements de soutien se sont formés, notamment à Orléans, Bourges...

 
 
 

18 et 19 juin : Marche des cobayes à Belleville !

Table ronde: 

une centaine de personnes sont venues participer à la table ronde avec Michèle Rivasi, Yannick Jadot, Mathilde Panot, Roland Desbordes et Daniel Déprez

Reportage FR3

A voir ici :

Article dans le Berry Républicain

Des vidéos:    

     * prélèvements d'eau de Loire à la recherche de nucléides

https://www.youtube.com/watch?v=0EEra-XtJpM

      * interview de Roland Desbordes de la Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité (CRIIRAD)

https://www.youtube.com/watch?v=iiih4MhNA-w

 

Marche des cobayes à Belleville : aujourd'hui 18 juin 2018 dans le journal le Berry

 

Marche des Cobayes à Belleville sur Loire:  "Nucléaire et santé, tous concernés, tous menacés"

Les 18 et 19 juin prochain, la marche des cobayes ou marche "vérité et justice pour la santé environnementale" arrivera à Belleville. 
En savoir plus: https://marchedescobayes.org/
SDN Berry-Giennois-Puisaye a organisé une journée de mobilisation le 18 juin.
Voir le copieux programme ci-dessous

 

Entreposage en piscine ou à sec? L'IRSN dévoile son rapport.

9 juin 2018 - Lors de la réunion sur le projet de piscine de stockage centralisée de matières nucléaires radioactives du 28 mars organisée par l'IRSN, nous avions appris que la commission parlementaire en cours avait commandé un rapport sur cette question.

C'est chose faite et l'IRSN a l'a dévoilé hier.

Lire le clair et complet  article de Reporterre. 

Ces éléments conditionnent évidemment la décision de la construction d'une piscine de stockage à Belleville (ou ailleurs!?)

https://reporterre.net/L-entreposage-a-sec-des-dechets-nucleaires-est-enfin-envisage-en-France

Le casse-tête international des déchets radioactifs

5 juin 2018 / Andrea Fuori

Enquête en plusieurs volets.

 Le 1er article très complet sur ce problème est paru sur Reporterre.

 

Reportage FR3 Centre sur le projet de gigantesque piscine centralisée de matières radioactives à Belleville (ou ailleurs?)

Le 4 juin, FR3 diffuse ce court reportage où l'on mesure à quel point les retombées financières peuvent peser sur l'acceptation de tels projets. 

Celui-ci a été présenté par EDF et  l'IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté nucléaire) le 28 mars - lors d'une réunion d' "ouverture à la société civile" - à laquelle nous étions présents. L"implantation définitive n'est pas encore dévoilée, elle ne le sera que lors du dépôt de Demande d'Autorisation de Construction (DAC), au plus tard fin 2020. 

Néanmoins tous les éléments du projet sont en place: capacité de stockage de 10 000Tml (tonnes de métal lourd), pour une durée de 100 ans, essentiellement de Mox usé. Le Mox est un "combustible" fait d'un mélange d'uranium appauvri et de plutonium (extrêmement dangereux et n'existant pas à l'état naturel).

Le Mox usé est si chaud et si radioactif qu'il doit être d'abord entreposé entre 50 à 100 sous eau pour pouvoir ensuite être stocké.

L'ASN devrait donner son avis (favorable ou non) après expertise - d'ici à fin 2018.

https://www.youtube.com/watch?v=q0sKwDhjqtU&feature=youtu.be

Excellent reportage diffusé hier par France 5 dans "le monde en face": 

NUCLEAIRE, L'IMPASSE FRANCAISE!

à visionner ici:

EPR de Flamanville: mise en service encore repoussée! Fermeture de Fessenheim retardée...

1er juin 2018: après l'incroyable vol de 150 cadenas sur les armoires enfermant le système contrôle-commande, le chantier de l'EPR sera encore retardé à cause de 150 soudures à reprendre quasi-intégralement!!!  "

et  son corollaire: la fermeture de Fessenheim, qui n'en peut plus, serait encore reportée!

https://www.sortirdunucleaire.org/EPR-de-Flamanville-il-faut-stopper-la-fuite-en

 

Belleville 2 : classé 1er au "hit parade" des réacteurs présentant le plus d'anomalies génériques !

 31 mai 2018: Si vous regardez l'audition de Bernard Laponche à la Commission Parlementaire sur la sûreté nucléaire (à partir de la 12ème mn), vous apprendrez que le réacteur français qui - sur les 58 existants - présente le plus d'anomalies génériques... est.... Belleville 2. 
Bravo et toutes nos félicitations

 

Centrale de Chinon et son directeur condamnés en appel pour une quinzaine d'infractions, à quand pour Belleville et ses 46 infractions ?

29 mai 2018: EDF et le directeur de Chinon avaient été condamnés en 1ère instance. Ils ont fait appel. La cour d'appel d'Orléans confirme la condamnation: 7500€ d'amende pour EDF et 1750€ pour son directeur.
 
 

Maintien de la surveillance renforcée de la centrale de Belleville sur Loire

L'ASN, lors de sa conférence de presse régionale qui s'est tenue le 30 mai à Orléans a annoncé le maintien de la surveillance renforcée qu'elle compte encore exercer, tout au long de 2018, sur le site de Belleville sur Loire (voir article).
Pour mémoire, le groupe local SDN Berry-Giennois-Puisaye a déposé, conjointement avec le Réseau Sortir Du Nucléaire, le 20 octobre dernier... une plainte contre  EDF et le directeur de la centrale... pour pas moins de  46 infractions à la réglementation environnementale et nucléaire.
Pas de  nouvelles, pour le moment, de cette démarche auprès du procureur de Bourges. Il semblerait que l'enquête soit en cours et qu'une audition ait été réalisée en mars dernier par la police judiciaire.

SDN BGP

Tract d'information :  Un dépôt géant de matières irradiées à Belleville sur Loire ?

Nous avons réalisé un tract d'information sur ce projet de centre de stockage de matières irradiées à Belleville.

Vous pouvez vous en procurer. Contactez-nous!

 

3 pétitions à signer contre le projet de bassins de stockage de matières irradiées à Belleville sur Loire

Le Collectif citoyen ADN Belleville : " STOP au projet de décharge nucléaire à Belleville sur Loire" (2 695 personnes ont déjà signé)

Le groupe EELV région Centre Val de Loire : "Non à une poubelle nucléaire géante - Ni à Belleville-sur-Loire ni ailleurs": (2 214 ont signé)

Cyberacteurs :  "Projet de décharge nucléaire Ni à Belleville sur Loire Ni ailleurs"

 

On continue à parler de la mobilisation antinucléaire à Belleville contre ce projet de piscine -dépotoir :

https://reporterre.net/De-Bure-a-Belleville-sur-Loire-la-mobilisation-contre-les-dechets-nucleaires-s#nb_2A

 

Stockage en bassins à Belleville sur Loire :  un deuxième centre comme celui de La Hague ?

Article du Berry républicain du 17 mai 2018

Nucléaire : piscine de Belleville/Loire et Nicolas Hulot

Un article synthétique sur ce projet EDF à Belleville (localisation non encore confirmee)

www.magcentre.fr

   Le Berry du 16 05 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Compte-rendu du Week-end "Tchernoville sur Loire" du 28 avril au 1er mai

 

Le 28 avril, après notre AG, nous avons sillonné le Printemps de Bourges afin d'informer et tracter sur la question des déchets nucléaires notamment et du projet de piscine de stockage centralisé à Belleville en particulier ainsi que du projet CIGEO à Bure.

Le 29 avril, salle comble pour l'échange qui eut lieu à la Cathédrale Jean Linard sur la question de l'aménagement du territoire et de la transition énergétique. Le débat était alimenté par Philippe Verdier de Virage Energie Centre-Val de Loire qui présentait l'adaptation du scénario Négawatt pour notre région et du travail critique de J-Baptiste Vidalou, notamment sur la notion de "plan". 

Le 30 avril, c'est le Château de St Amand en Puisaye qui a accueilli plus d'une cinquantaine de personnes autour de la question de l'enfouissement des déchets nucléaires en couches géologiques profondes dans le monde entier. Le débat était nourri par l'intervention de Dominique Boutin, pédologue.

Enfin, le 1er mai, nous étions environ 60 ,au plus fort de l'après-midi, rassemblés au pied des tours de Belleville pour commémorer Tchernobyl et échanger dans une ambiance "kermesse" sur "le nucléaire et son monde"  après avoir déambulé avec la piscine-bidon, et les marcheurs arrivés de Puisaye, du pont de Loire à la centrale.

Radioactivité à Bannay ce jour : 0,09 microsievert

Radioactivité à Belleville ce jour : entre 0,14 et 0,23 microsievert

Reportage du 19/20 sur France3 du 1er mai 2018

Tchernoville-sur-Loire : Les antinucléaires au rendez-vous

 

Les déchets nucléaires, parlons-en !

Invité par l'association Sortir du Nucléaire Berry Giennois Puisaye, le physicien B. Laponche  saisit l'actualité du projet de superstockage de  MOX  à Belleville s/Loire pour dresser un portrait de l'exception française : retraitement des matières et déchets radioactifs, stockage, état de nos centrales...

Cette conférence s'inscrit dans un agenda d'actions d'information, de sensibilisation et de mobilisation à l’adresse des populations directement concernées par le fait nucléaire en Loire : Belleville, Dampierre en Burly et St Laurent des Eaux. 

Mais il s’agit plus globalement, de donner à chacun les moyens d’accéder aux données concernant le nucléaire, données souvent partiales et biaisées, afin de s’en faire une idée la plus juste, en âme et conscience.

Il y avait à cette conférence (Boulleret 10 km de la centrale de Belleville), salle comble, environ 300 personne, samedi 21 avril 2018.

 

Le simple droit de savoir n’est pas acquis, la réclamation du débat est un combat permanent, pouvoir dire tout simplement non à tout projet de la logique nucléaire engage des moyens considérables…

 

- Revoir la conférence de Bernard LAPONCHE : Les déchets nucléaires, parlons-en !

 - Le stockage des déchets nucléaires à sec

  - La production de déchets radioactifs dans les scénarios de RTE (Réseau national de Transport d’Electricité) 

Arti cle de "La Croix" du Enfouir les déchets nucléaires, un débat éthique (avec B. laponche)


Article Reporterre du 14 02 2018 - Déchets nucléaires : les piscines de La Hague vont déborder

et celui du  15 02 2018 - Piscine et transport de déchets nucléaires : ça risque gros

 

 

Dépit de la CLI non informée du projet de stockage de déchets nucléaires de Belleville

La CLI de Belleville grogne

Belleville sur Loire : prochaine poubelle nucléaire ?

Tsunami médiatique

2 pétitions à signer qui n'émanent pas de notre groupe et qui viennent de voir le jour :

 

 

Communiqué de presse adressé aux médias

Le 13 fevrier 2018

Nous, populations locales, vivons depuis 30 ans déjà à proximité du seul site atomique actuellement mis sous surveillance renforcée par l'Autorité de Sûreté Nucléaire.
Voici qu'aujourd'hui, nous apprenons que le site de Belleville aurait été choisi pour héberger un stockage géant de déchets radioactifs en « piscine » (l’équivalent de 69 à 93 coeurs usagés de réacteurs). Serait entreposé, notamment, du MOX, combustible utilisé dans certains réacteurs (prévu dans l’hypothétique EPR de Flamanville) et qui est particulièrement dangereux à cause du mélange d'uranium et de plutonium.
La menace sanitaire et environnementale, associée à l’aberration d’une telle concentration de produits dangereux au centre de la France, en amont de la Loire, nous a fait réagir dès l’annonce de l’info.
Ce genre de piscine n’a rien de réjouissant et la température de l’eau doit être maintenue absolument par un refroidissement permanent sous peine de surchauffe et d’emballement radioactif des éléments stockés. DANGER PERMANENT !
Nous nous déclarons fermement opposés à ce projet !

Sortir Du Nucléaire Berry-Giennois-Puisaye
Contact : Daniel Déprez 06 38 01 94 45, Catherine Fumé 06 62 84 13 88,Françoise Pouzet 06 64 33 91 29



Lire aussi l'article de Reporterre

EXCLUSIF - EDF veut construire une piscine géante de déchets nucléaires à Belleville-sur-Loire

EDF et l’ASN réfléchissent dans la plus grande opacité à un nouveau bassin de stockage (une « piscine ») de combustibles usés, brûlants et hautement radioactifs. Reporterre révèle que la centrale de Belleville-sur-Loire, dans le Cher, a été choisie pour les accueillir, et expose le dossier.

Lire l'article du réseau Sortir du Nucléaire

Interview du 14 février de Françoise Pouzet, sur Radiobleu Berry

Interview du 14 février de Catherine Fumé sur Radiobleu Auxerre

 

Journaux télévisés nationaux :

Presse :

Reporterre.net/EXCLUSIF-EDF-veut-construire-une-piscine-geante-de-dechets-nucleaires-a
Francebleu.fr/infos/climat-environnement/selon-reporterre-belleville-loire-pourrait-accueillir-un-des-plus
Leberry.fr/belleville-sur-loire/environnement/centrale-nucleaire-de-belleville/2018/02/13/projet-de-stockag
Leberry.fr/belleville-sur-loire/environnement/2018/02/13/selon-reporterre-un-stockage-de-dechets-nucleai
Lemediatv.fr/articles/une-piscine-de-dechets-nucleaires-en-projet-belleville-sur-loire
Lejdc.fr/belleville-sur-loire/environnement/centrale-nucleaire-de-belleville/2018/02/13/selon-reporterre-un

Liberation.fr/direct/element/edf-veut-construire-une-piscine-de-dechets-radioactifs-a-belleville-sur-loire
Capital.fr/economie-politique/une-piscine-de-dechets-nucleaires-entre-sancerre-et-pouilly-1271661
https://www.youtube.com/watch?v=K-9tDqNKcpE
Facebook.com/reseau.francebleu/posts/2182216148461705
Alvinet.com/similaires/reporterre-stockage-dechets-nucleaires-projet-belleville-sur-loire/43218240

Nouvelles24.venez.fr/nouvelles/une-piscine-de-dechets-nucleaires-entre-sancerre-et-pouilly
Environnement.niooz.fr/exclusif-edf-veut-construire-une-piscine-geante-de-dechets-nucleaires-a-bellevill
Yonnelautre.fr/spip.php?article14063
Lepopulaire.fr/belleville-sur-loire/environnement/centrale-nucleaire-de-belleville/2018/02/13/selon-reporter
https://bitin.fr/caraibe/1538218-exclusif-edf-veut-construire-une.html

Galerie de photos : Page d'accueil