Manifestion à Fessenheim

Manifestion à Fessenheim

Incident à Fessenheim: l'ASN pas contente de l'attitude d'EDF


Paris - L'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) n'est pas contente de l'attitude adoptée par EDF lors de l'incident récent survenu à la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin).

Le problème n'est pas tant dans l'incident que dans l'attitude qu'il a révélée, a déclaré mercredi Pierre-Franck Chevet, président de l'ASN, devant l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST).

Le 28 février, l'une des unités de production de Fessenheim avait dû être arrêtée suite à un rejet d'eau dans une zone non nucléaire de la centrale. Après réparations, elle avait redémarré une semaine plus tard.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a eu une communication plus que décalée par rapport à la réalité, a relevé M. Chevet.

EDF a évoqué un défaut d'étanchéité alors qu'il s'agissait d'une rupture de tuyauterie dans la salle des machines.

C'est en les rappelant et en discutant sur ce qui était arrivé qu'on a compris qu'il se passait quelque chose, a raconté M. Chevet. Cela a déclenché une inspection réactive de l'ASN sur le site.

Effectivement, nous ne sommes pas contents de la manière dont nous avons été informés, a déclaré M. Chevet en réponse à une question de Denis Baupin, député d'Europe Ecologie Les Verts (EELV).

Plus important encore, ce qui m'a frappé, c'est l'empressement (d'EDF) à vouloir redémarrer vite sans vérifier tout ce qu'il y avait à vérifier, a ajouté M. Chevet.

En l'occurence, c'est un incident de niveau zéro mais la vitesse à laquelle ils ont voulu redémarrer sans vérifier tout, ça me paraît plus inquiétant, a-t-il ajouté.

L'ASN a déjà adressé une lettre de suite à EDF pour lui demander des explications.

Dans la mesure où elle estime qu'EDF a commis une infraction, il paraît probable qu'elle adresse aussi un procès-verbal au procureur de la République.

L'an dernier, l'ASN a adressé 25 procès-verbaux à la justice.

Il va falloir que l'on rediscute avec EDF, pas que sur l'incident, mais plus globalement sur ce qu'il révèle en terme de comportement. Cela peut être quelque chose de très ponctuel, quelqu'un qui a mal réagi. Ce qui m'inquièterait c'est que cela ne soit pas ponctuel, a ajouté M. Chevet.

(©AFP / 15 avril 2015 20h13) --

Laura Hameaux
Chargée de campagnes locales et nationales
Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de plus de 930 associations et 60 000 personnes
Agréée pour la protection de l'environnement
9 rue Dumenge
69317 Lyon
06.85.23.05.11
laura.hameaux@sortirdunucleaire.fr
http://www.sortirdunucleaire.org