Belleville sur Loire - PPI : plan particulier d'intervention 2014 - version janvier 2015

20/02/2016 12:52

Le titre : Projet ORSEC PPI BELLEVILLE-SUR-LOIRE

  PPI   101 pages à consulter :   

CHAPITRE 1 - GÉNÉRALITÉS

  • Champ d’application page 7
  • Coordonnées géographiques page 8
  • Activité du site page 9
  • Météorologie page 10 (données de la station de Léré)

CHAPITRE 2 - DISPOSITIF PPI

  • Montée en puissance du dispositif page 12
  • Périmètre du PPI page 14
  • Cellule de veille (mode vigilance) page 17
  • PPI Mode Réflexe page 19
  • PPI Mode Concerté page 20
  • Types d'accidents pouvant potentiellement conduire au déclenchement d'un PPI phase Réflexe page 21

CHAPITRE 3 - ALERTE ET ORGANISATION DU DISPOSITIF DE CRISE

  • Alerte des services page 23
  • Schéma d'alerte page 23
  • Schéma de diffusion d'alerte et d'information interdépartementales page 24
  • Schéma d'organisation générale (par cercle) page 25
  • Schéma d'organisation locale page 26
  • Le COD page 28
  • Le PCGM page 34
  • Le PCO page 37

CHAPITRE 4 - FICHES MISSIONS

  • Alerte des populations page 42
  • Protection des populations page 44
  • Mise à l'abri et à l'écoute page 46
  • Bouclage de la zone ordre public page 48
  • Évacuation des populations page 51
  • Prise d’iode page 55
  • Mesures de la radioactivité page 57
  • Soutien aux populations page 59
  • Le post-accidentel page 61

CHAPITRE 5 - FICHES ACTIONS DES SERVICES

  • Autorités préfectorales page 67
  • SIDPC page 68
  • BCI page 70
  • SIDSIC page 71
  • Exploitant page 72
  • SDIS page 73
  • ASN page 76
  • SAMU page 79
  • ARS page 80
  • DMD page 83
  • Gendarmerie nationale page 84
  • DDSP page 86
  • DDT page 87
  • Autorités gestionnaires de la route page 91
  • SNCF page 93
  • DDCSPP page 94
  • DSDEN page 96
  • MÉTÉO FRANCE page 97
  • Mairies page 98
  • DDFIP page 99
  • France Bleu Berry page 100
  • VNF page 101

ANNEXES COMMUNICABLES

  • 1. Principes d’un réacteur et des barrières de sûreté - Risques induits
  • 2. Rose des vents
  • 3. Cartographie
  • 4. Enjeux
  • 5. Bouclage-Itinéraires de déviation
  • 6. Mesures
  •   a. Tableaux des points de mesure
  •   b. Circuit des points de mesure
  •   c. Circuits des points de mesures – PPI Mode réflexe
  • 7. Evacuation
  •   a. Points de rassemblements des communes en cas d’évacuation
  •   b. Liste des CARE suggérés
  •   c. Feuille de ramassage
  •   d. Fiche de recensement des personnes accueillies d’un CARE
  • 8. Information des Populations
  •   a. Plaquette d’information
  •   b. Circuit des EMA (SDIS18)
  • 9. Glossaire

ANNEXES NON COMMUNICABLES

  • 1/ Plan de masse de l’installation
  • 2/ Modèle de réquisition équipe CEA
  • 3/ Modèle de message activation COD

 

Le 26 avril 2016, la ministre de l’Environnement Ségolène Royal a annoncé l’extension du rayon du périmètre PPI de 10 à 20 km pour toutes les centrales nucléaires. Une circulaire du Ministre de l’Intérieur du 3 octobre 2016 vient confirmer  cette  évolution.  Les  nouvelles  mesures devraient notamment inclure une préparation à une évacuation  dans  un  rayon  de  5  km  et  une  prédistribution  d’iode stable dans un rayon de 20 km. La circulaire précise que  des  instructions  méthodologiques  complémentaires seront envoyées aux préfets début 2017 pour les guider dans la mise en œuvre ces modifications. Toutefois, la circulaire ne précise pas le calendrier associé.

L'ANCCLI (l’Association Nationale des Comités et Commissions Locales d’Information) s’est recemment positionnée publiquement en faveur d’une extension des périmètres PPI de tous les CNPE à un rayon de 80 km.

 

Exemple pour la centrale de Gravelines

extrait du "Livre blanc V de l'ANCCLI : NUCLÉAIRE  ET TERRITOIRE - QUELS RÔLES DES CLI ? QUELLE IMPLICATION DE LA POPULATION DANS LA PLANIFICATION DE GESTION DE CRISE ET DE GESTION POST-ACCIDENTELLE ?"

 

 

 

Questions suscitées par la lecture du PPI

PPI Belleville - Observations

 

Page 7

Périmètres 2, 5, 10 km

Dans le cas d’un accident particulièrement grave au CNPE et suivant les conditions météorologiques, des mesures de protection vis-à-vis de la population pourraient être envisagées dans le département de l'Yonne. Elles n’interviendraient toutefois qu’au-delà de 48 heures.

La population qui serait de toute manière concernée au-delà de ces périmètres, n'est pas préparée (pas d'information, pas d'iode disponible rapidement (à prendre 2 h avant des rejets !) pas de lieux d'évacuation, pas de PPI, etc.

 

RAPPEL : L'ANCCLI demande un périmètre de 80 km !

 

P 8

intéressant ! 5 villes à moins de 80 km !

 

P 12

Reconnaissance de la possible situation de Rejet immédiat court ou long.

Ce qui contredit ce que nous avons entendu à la réunion du 22 01 2015 à Boulleret

 

P 19

Peut-on réellement faire confiance à l'exploitant de la centrale ??... :

Le mode réflexe est mis en œuvre sur proposition de l’exploitant car les pouvoirs publics n’ont pas le temps nécessaire de consulter des experts pour orienter leurs décisions.

 

Concrètement, comment se ferait l'information de la mise à l'abri aux personnes se trouvant à l'extérieur tels les paysans, les métiers du bâtiment, les bucherons en forêt, les promeneurs... ?

 

3H pour se prononcer sur la gravité de l'accident : si rejets, c'est long

 

P 20

 

Nous voudrions bien des détails sur la mise en œuvre de ces mesures

 

p.21

PPI phase réflexe : Mise à l’abri et à l’écoute sur un Périmètre de 2 kms !!

Même suite à une Chute d’avion sur le bâtiment réacteur ou sur le bâtiment combustible ? !!

 

p. 29

Cellule « INTERVENTIONS ET SECOURS»

Étudier la faisabilité des mesures de protection envisagées par le Préfet : Les scénarios de protection ne sont pas prèts ? Combien de temps pour étudier ? 1H, 2 h ? plus ?

 

p.31

Cellule «LOGISTIQUE »

Assurer la mise à jour et la diffusion appropriée des annuaires téléphoniques ???

Ne faudrait-il pas prévoir des mises à jour régulières dès maintenant sachant que beaucoup utilisent le tel. portable et/ou filtrent leurs appels sur les tel. fixes.

 

p. 33

Appliquer les mesures hors de la zone des 10 km pouvant s’inscrire dans une logique exclusivement départementale (ex. : hébergement des populations évacuées).

Que deviennent les gens de l'Yonne s'ils étaient concernés ?

 

p. 36

distribution complémentaire de comprimés d’iode stable : pour les zones à + de 10 km ? Ouf ! 2 h avant des rejets c'est possible ?

 

p. 42

Automate d'appel sur les tel fixes : comment sont alertés les ¾ de la population munis de tel portable ? Et les personnes disséminées dans la campagne, les sourds, les activités et ateliers très sonores, etc. ?

Et beaucoup de personnes filtrent leurs appels !

 

p. 45

Situation 0 - Incertitudes : Pas d’action de protection de la population.  Pas de protection préventive en cas d'incertitude ???...

 

p. 46

 

Comportements attendus De la population … Comment attendre de la population un comportement face à une situation sur laquelle elle n'est pas eu ou peu d'information ? Qui se préoccupe vraiment d'un éventuel accident nucléaire ?

 

p. 47

La mise à l’abri s’effectue sur le périmètre décidé par le DOS après concertation avec l’ASN. Cette zone

peut être, dans certains cas, élargie au-delà du périmètre PPI. : BONNE NOUVELLE !!

 

 

 

Autres questions diverses

 

Une boite de comprimés d'iode contient 10 comprimés.

Est-ce raisonnable de ne prévoir qu'une seule boite par foyer où l'on peut se retrouver régulièrement à + de 10 personnes ?

 

Sur la notice de la boite il est noté pour les allergies à l'iode et les patients traités pour la thyroïde : "prendre conseil dès à présent auprès de leur médecin conseil." Ces personnes-là ont-elles une solution ?

 

Le Centre de loisirs de Boulleret ne fonctionne que 5 semaines en été. A-t-il son plan de secours d'urgence ?

 

Est-ce raisonnable de prévoir un centre de rassemblement à St Satur, (à environ12 km de la zone 10 km), et avec seulement 397 places pour plus de 1400 habitants ? D'autres centres plus éloignés sont-ils prévus (à + de 80 km comme le demande l'ANCCLI)

 

Rappeler, par courrier personnel, l'utilité de préparer le plan familial de mise sûreté, notamment d'avoir toujours des piles, lampe de poche, bougies, médicament d'avance. Et pourquoi pas combinaisons et masques ?

 

Pas de toilettes à l’intérieur de l'école de Ste Gemme > pas de solution ? !

 

Pas moins de 85 sortes de particules radioactives libérées dans un accident comme Tchernobyl ou Fukushima, toxiques de quelques secondes à plusieurs milliards d'années... comment s'en protéger !!?